Pathologie et Diagnostic Ayurvédiques



Médecine Āyurvédique pour les Occidentaux

Auteur : Vaidya Ātreya Smith

La médecine Ayurvédique se fonde sur la connaissance de la façon dont nous utilisons corps et esprit quotidiennement – et indique que lorsque nous vivons selon notre métabolisme propre, nous sommes en meilleure santé, plus heureux, et nous vivons plus longtemps. Donc, le cœur de l’Ayurvéda c’est l’adaptation du style de vie et du régime alimentaire à la nature de la personne.


Si l’on ne peut pas suivre les conseils correspondant à son type, des médicaments naturels peuvent être utilisés pour améliorer la santé. Au sens le plus strict, l’Ayurvéda est aujourd’hui le meilleur système médical préventif au monde. Ce véritable système médical reconnaît les limites de la guérison naturelle, et a déclaré un certain nombre de maladies incurables, lorsqu’elles n’ont pas été traitées rapidement et sont devenues chroniques. L’Ayurvéda en tant que médecine générale est clairement décrit dans un texte ancien : le Caraka Samhita.

La définition la plus courante de l’Ayurvéda est : Dosha, Dhatu, Mala (Bhâvaprakâsha, Pûrva Khanda, Chap. 3, sutra 100). Ce Sutra ou verset, indique que le premier facteur en Ayurvéda est le Dosha, c’est-à-dire le fonctionnement intelligent ou homéostasie , état qui constamment recherche et maintient l’équilibre dans l’organisme. L’Ayurvéda divise le concept moderne d’homéostasie en trois fonctions qui, ensemble, contrôlent toutes les opérations physiques. Les trois doshas sont Vata, Pitta, et Kapha. L’un des trois principes (Dosha) tend à dominer le fonctionnement général du corps, prenant une position particulière par rapport aux deux autres Doshas. Ce Dosha dominant devient caractéristique de la nature globale (Prakriti) de la personne.

En Europe, une certaine confusion règne à propos du rôle des Doshas : représentent-ils l’homéostasie ou la nature de l’individu (Prakriti) ? Ils sont responsables des deux à la fois. Les Doshas, selon l’Ayurvéda, gouvernent l’anatomie et la physiologie du corps par les "fonctions", ou régulation, des systèmes physiques et du métabolisme des tissus. De plus, le Dosha dominant indique quel aspect du processus homéostatique gouverne l’organisme – et la constitution de la personne par les fonctions physiologiques. La "nature" (Prakriti) est définie grâce à l’observation des actions physiologiques qui dominent les fonctions du corps et non par un jugement de valeur.

Vaidya Ātreya Smith est né en Californie en 1956. Depuis 1987, il pratique les médecines alternatives dont l‘Āyurvéda, continue d‘étudier, enseigne et forme des praticiens en Europe. Il a travaillé avec des milliers de patients à travers le monde. En 2005, ses professeurs de Vanarasi (Inde) lui ont décerné le titre de Vaidya ou docteur, étymologiquement : « qui connaît l‘Āyurvéda ». Diplômé en Āyurvéda aux Etats-Unis et en Inde, Ātreya enseigne les cours à l’European Institute of Vedic Studies qu‘il a fondé en 1998 en Suisse. Il est licencié en Biologie depuis 2003 et un Master en Ayurveda en 2005. Il est herboriste professionnel et membre de plusieurs organisations. Il est l‘auteur de six livres sur l‘Āyurvéda publiés en neuf langues. Il a aussi écrit six manuels pour les écoles en Āyurveda qui sont publiés en quatre langues.

ISBN : 978-2-918508-03-8
EAN : 9782918508038
248 pages | manuel de formation | 23,00 € | 440 g

Copyright © 2020 EIVS GmbH

Copyright © 2016 EIVS GmbH



 


www.atreya.com

EIVS GmbH
Case Postale 1211
1820 Montreux 1
Switzerland
e-mail: contact @ atreya. com

» Lancer l'impression